Fiche Produit

 
Bourrache
Borrago officinalis
 

Tout le monde connaît cette plante couverte de poils raides, aux très jolies fleurs bleu ciel, étoilées, à cœur d'étamines noires en cône saillant. Les feuilles sont épaisses, ondulées, elliptiques ou ovales, grandes et pétiolées dans le bas, petites et sessiles au sommet. La bourrache est annuelle et fleurit d'avril à septembre dans les jardins et aux alentours des lieux habités. La plante entière doit être récoltée en début de floraison et séchée avec soin dans un lieu sec et aéré où on la retourne fréquemment (sa richesse en sucs l'expose au noircissement et aux moisissures). Les fleurs seront cueillies dès l'épanouissement, le matin, et séchées aussitôt comme celles du bouillon-blanc. Il est préférable d'en séparer le calice.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
S'il faut en croire Nicolas Alexandre (1716), la bourrache "réjouit les esprits vitaux et animaux infectés par la bile noire". Plus prosaïquement, je dirai que notre belle plante est adoucissante, diurétique, sudorifique et dépurative. l'étudierai séparément les fleurs et les parties vertes car elles n'ont pas les mêmes propriétés.
• Fleurs
Elles sont légèrement émollientes et peuvent être associées aux autres fleurs pectorales: bouillon-blanc, mauve, coquelicot, tussilage, etc., dans les affections bronchiques légères. Infusées seules, elles ont surtout l'avantage de donner une tisane de couleur bleue qui plaira aux écoliers fatigués (l'infusion doit être brève pour que la teinte se conserve).
• Tiges et feuilles
Riches en nitrate de potasse, ces parties se montrent avant tout diurétiques: elles éliminent activement l'eau et les chlorures. Des recherches récentes ont montré l'utilité de leur suc fraîchement exprimé dans le traitement des néphrites aiguës avec œdème (H. Leclerc). Ce suc s'altère très rapidement et il faut s'en servir aussitôt pressé. Comme à propos de l'ache, on ne peut que conseiller aux personnes âgées de faire des cures saisonnières diurétiques, toniques et apéritives, en prenant chaque matin, pendant huit à dix jours, un verre à liqueur de jus de plantes cueillies avant la floraison, broyées et pressées dans un linge, ou centrifugées. Quelques poignées de bourrache, de feuilles de cerfeuil, bardane et pissenlit, avec du fumeterre de temps à autre, vous donneront une liqueur verte pas très fameuse peut -être mais pleine des vertus vivifiantes du printemps.
Le suc frais (120 g), mêlé à 3 ou 4 tasses de petit-lait ou à du bouillon de veau est, dit Roques (1837), "une excellente boisson lorsque les reins et la vessie ont un état de spasmes ou d'irritation, et que les urines coulent difficilement" .
La décoction de 30 à 40 g de bourrache sèche dans 1 litre d'eau bouillante (à boire dans la journée) a une action anti-inflammatoire et détoxicante dans les rhumes, trachéites, bronchites avec toux sèche, dans la pneumonie et la pleurésie. Dans les grtppes et les fiëores éruptives, on l'utilisera si possible en mélange avec la camomille (voir ce nom). On peut aussi faire infuser une pincée de bourrache sèche dans une grande tasse de la décoction suivante: racine fraîche de bardane, 50 g ; eau, 1 litre ; faire réduire à feu doux jusqu'à diminution d'un tiers; à boire en 4-5 fois dans la journée, sucré au miel. Ces boissons, qui doivent être prises très chaudes et au lit, entraînent une sudation abondante très salutaire.
La recette suivante fera sourire les incrédules : des recherches récentes ont pourtant reconnu aux escargots une réelle efficacité dans les affections des voies respiratoires. bouillon adoucissant et pectoral de Sainte-Marte: faire dégorger 25 escargots de vigne dans l'eau bouillante; les extraire des coquilles et les faire cuire dans 1 litre 1/2 d'eau jusqu'à la réduction à 1 litre. Un quart d'heure avant de retirer du feu, ajouter une poignée de feuilles fraîches de bourrache. Prendre ce bouillon tiède en 4 fois dans la journée en ajoutant à chaque dose une cuillerée à soupe de sirop de chou rouge. Cette préparation peut s'avérer un adjuvant utile dans la toux sèche et les états d'irritation violente des voies respiratoires.
• Usage externe
Les feuilles bouillies s'appliquent en cataplasme sur les douleurs de la goutte, sur les abcès et les inflammations cutanées mais on obtiendra un résultat plus sûr du bouillon-blanc et de la bardane.
N.B. : Deux autres Borraginacées, à fleurs bleues, la très commune vipérine (Ecbium oulgare) et la buglosse azurée (Ancbusa italica), des moissons méridionales, pourraient s'utiliser à la place de la bourrache dont elles ont les propriétés.

USAGES DIVERS
La bourrache a été longtemps cultivée comme plante alimentaire et Olivier de Serres (1600) n'en parle pas autrement. Ses fleurs servent à décorer les salades où elles sont d'un effet surprenant. Mêlées aux pétales de capucine, elles s'emploient sur la laitue qu'on agrémente par ailleurs de ses jeunes feuilles hachées et marinées 1/2 heure (elles ont un goût de concombre). Dans les contrées occidentales de la Méditerranée, où la plante est fort commune, on la consomme encore en potage ou cuite à la manière des épinards. Vous pourrez, en fouinant un peu autour des lieux habités, à la campagne, récolter ainsi des plantes comestibles sauvages qui vous apporteront la diversité de vitamines et d'éléments minéraux si utiles à la santé.
Les fleurs peuvent aussi colorer en bleu le vinaigre d'alcool.

CULTURE
La bourrache est souvent assez commune à l'état sauvage pour que la cueillette suffise aux besoins de la maison. Elle n'est cependant pas répandue partout et sa culture, très facile, peut pallier son absence. Semez les graines (akènes) en place sur une bonne terre .meuble et bien préparée, en avril. Eclaircissez à 30 cm environ quand les pieds sont assez robustes. En juin, les plantes commencent à fleurir et la récolte peut débuter. Une fois introduite au jardin, la bourrache se re sème spontanément. C'est une excellente plante mellifère. Le commerce en fournit la graine.




© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes